N°7 - décembre 2018

Les Association bernardiennes sont fières de vous présenter deux nouvelles auteures ! Elisabeth Charier et Marie Matuk !

N°6 - novembre 2018

Plus de 50 titres parus !!

N°5 - octobre 2018

Nous venons d'intégrer une nouvelle auteure à notre groupe. Nous serons donc 17, chiffre magique Bernard Godefroid n'est plus ... mais il reste dans nos esprits, définitivement !

N°4 - septembre 2018

Chaque année, les éditeurs ont entassé un nombre de titres à sortir en septembre, pour la rentrée, parce que c'est "in" ...

N°3 - août 2018

L'avantage du "système bernardiennes", c'est que le côté financier d'une édition n'a aucune importance. L'auteur gère ses frais comme il l'entend.

N°2 - juillet 2018

Plus que jamais, nos auteurs vont prendre de temps d'écrire. A leur fenêtre, leur terrasse, ou plus loin, à l'ombre des cocotiers et sous le bruissement de l'océan.

N°1 - juin 2018

Voici le premier numéro de ce magazine qui reflétera les activités de l'association, vous informera sur nos auteurs et vous apportera un peu de lecture.

LA PHILOSOPHIE "BERNARDIENNES"

La position d'auto-édité est indéfendable en solitaire, parce qu'elle ne s'inscrit pas dans l'acception d'un terme galvaudé: être un écrivain édité par un éditeur avec logo détectable de loin, avec pignon sur rue, casquette de Mécène désintéressé et palmes de la meilleure reconnaissance littéraire. Qui commence par vous retirer (à vous et votre descendance) tous vos droits sur votre travail, moyennant une aumône (qu'il appelle pompeusement royalties) et vous menace depilon si votre livre se vend trop peu selon lui. Aujourd'hui, un auteur se juge à l'aune de sa rentabilité sur le marché.

J'ai donc imaginé une association innovante, où des auteurs responsables se prennent en charge, sous un label éditorial commun, avec une structure (comité de lecture, démarches administratives, site Internet officiel), une promotion commune sous un logo de plus en plus reconnu par le public, une présence dans les salons réputés et un gage de qualitélittéraire et typographique répondant à une Charte. Un milieu où c'est l'auteur qui consent une aumône à «l'éditeur». Non pas un club élitiste, mais ouvert à tous ceux qui veulent agir pour leur travail, avec des armes dignes de leur esprit créatif.

Une synergie d'auteurs indépendants.

Georges ROLAND