LiBéCo - NOUVEAU

L’auteur brosse un portrait alarmant et effrayant d’un futur possible, suite aux erreurs commises contre l’environnement. Le déclencheur est l’explosion de nombreuses centrales nucléaires (le nom de Greenpeace apparaît une fois) et à la dissémination de particules radioactives ayant entraîné une dégénérescence (partielle) de l’humanité, en Europe. Les autres continents sont très partiellement évoqués, eu égard à une forte remontée des eaux et à la désertification totale de l’Afrique, ainsi qu’aux mouvements de population qui en découlent. 

L’intrigue est resserrée autour d’une zone de l’Europe où s’est développée une "civilisation" particulière réfugiée dans de hautes tours, dont les habitants ne sortent jamais. L’air ambiant est considéré comme dangereux et les gens mangent une nourriture artificielle. Lorsque débute le récit, ces habitants vont être transportés dans un endroit différent (près de l’Autriche). Lors de ce déplacement massif, 3 adultes intrigués par la séparation des enfants et des adultes décident de se cacher.

On apprend petit à petit le devenir des enfants regroupés par tranches d’âge et soumis à une formation contraignante dont seuls les "meilleurs" sortiront "indemnes"… du moins le croient-ils. Parallèlement, une vie plus normale nous est révélée au sein des populations dites "sauvages", dont certaines retrouvent l’agriculture et viennent dans des zones non contaminées.

Grâce à une très improbable rencontre (statistiquement parlant) entre les adolescents qui "surpassent" leur conditionnement psychologique et les "insoumis" qu’ils sont appelés à combattre, la vérité sur le système LiBéCo se révèle petit à petit : atroce… je ne puis en dire plus sans dévoiler l’intrigue… Comme on le pressentait, la "Liberté" n’était réservée qu’à quelques happy few sous la direction d’un tyran. 

La révolte s’organise et la libration intervient au terme d’une opération commando fort bien menée ; l’écroulement du système était inéluctable, mais peut être considéré comme "trop beau pour être vrai". La vie retrouvée dans la nature peut sembler quelque peu "bisounours" et le tout se termine sous les "cui-cui enchanteurs" de la terre mère retrouvée.

 

ISBN 978-2-930738-77-2  -  305 pages  -  20,5 cm *  12,7 c  -  10,- €

L'auteur

Je suis lilloise, mariée et mère de trois garçons, mais j’écris sous mon nom de jeune fille : Charier.

Il y a plus de vingt ans, j’ai commencé à écrire Gahila, une saga en trois tomes, et à partir de 2009, je me suis mise à travailler au quotidien sur le style. Depuis peu, j’invente aussi des nouvelles dont trois circulent en ce moment sur le Net : « Résurrection » sur le webmagazine Absinthe, « Les vieux » dans un premier recueil qui réunit plusieurs auteurs auto édités et « Andar », nouvelle tirée de ma trilogie « Gahila » dans un deuxième recueil d’auto édités.

Voici quelques-unes de mes lectures préférées : Stephen King, Bernard Lentéric, Maupassant, Zola, Philip Pullman, des bandes dessinées et des animes japonais, comme « Death Note », « Full metal alchemist »…

Mon site : https://fantasy666.jimdo.com/

elisabeth charier yorele1966@hotmail.fr