Un été de fleurs sauvages

On assistait à des événements bizarres depuis que la canicule s’était installée. Outre les cultures décimées, les coupures d’eau et autres restrictions acceptées de mauvaise grâce, on fit une terrible découverte : il y avait un meurtrier au village et ce meurtrier avait tué Mr de la Fongère.

L’inspecteur Dufour mènera l’enquête et ses soupçons se porteront sur les membres de la chorale dirigée par Mr de la Fongère. Cependant, il n’y aura aucun coupable. Les conclusions du rapport de l’inspecteur affirmeront que la victime avait été atteinte de troubles psychiques suite à la canicule.

Quant au maire du village, Hubert Calot, il en acceptera les conclusions pour une seule raison : le retour au calme dans le village. Le coupable courra toujours. Pour ne pas affoler les villageois, il décidera d’agir en catimini

Suspicion, peur, jalousie accentueront le climat délétère lorsque l’on apprendra qu’une deuxième personne suivie d’une troisième, trouveront la mort dans des circonstances suspectes.

Les villageois perdront la tête et accuseront la canicule « qui faisait grésiller leurs neurones comme les fils électriques qui se touchent… » de les pousser à commettre des actes répréhensibles.

Calot en viendra à risquer sa vie et se demandera longtemps après que les affaires aient été élucidées : Comment les habitants d’un village si tranquille, qui faisaient preuve d’une solidarité exemplaire, en étaient-ils venus à des situations aussi extrêmes ? La canicule pouvait-elle tout expliquer ?

Marie MATUK - Un été de fleurs sauvages - ISBN: 978-2-930738-73-4 --- 15,00€ -  264 pp.

Marie MATUCK

Née à Ixelles il y a un petit temps, elle a longtemps enseigné à Uccle et elle vit actuellement à Waterloo.

Outre sa famille qu’elle chouchoute, elle est une passionnée de lecture, d’écriture et de balades. Distraire et faire sourire sont ses objectifs. L'ironie lui permet d'aborder des situations à première vue dramatiques, mais, qui prises sous l'angle de l'humour, évitent le pathos.

Marie aime tous ses personnages mais préfère ceux qui paraissent les moins recommandables ou ceux considérés comme naïfs ou rêveurs. Ses fictions partent souvent d'un lieu dans lequel vivent des gens comme vous et elle, c’est-à-dire peuplé d’anges et de démons.